Ailleurs

Pépère

 

La pulsation lente d’un temps précieux
Qui le rapproche de sa disparition
Le détache des longs projets ambitieux
Et lui enseigne la renonciation

Il se découvre dans le détachement
La caresse de l’aubaine du présent
La paresse d’être sans les énervements
Le silence en refus du mieux disant

Elle métronome en lui son vieux temps
Et balance le rythme d’une politesse
Qui laisse le pire aux actifs sous-traitants
En s’offrant galamment à la délicatesse

Privé de l’assourdissement de l’action
Il mesure son désespoir d’être grand-père
D’un monde dur aux jeunes générations
À son tempo intérieur bien pépère

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie