Moqueries

Un bel été à « Saint-Sau »

 

À Saint-Sauveur, entre eux
Se retrouvent chaque été
Des bourges à l’île d’Yeu
En secondaires propriétés

Il faut les voir à « Saint-Sau »
Se montrer à en être sots
Et jours de marché s’agréger
Entre Versaillais BCBG

À la sortie de la messe
Les bien propres et nourris
Donnent à croire que leurs fesses
En sortent à jamais bénies

La concurrence est leur ordre
Manu, chantre de son désordre
Et Marine, s’il pleut des cordes
Leur ancre de miséricorde

Chaque été, à l’île d’Yeu
L’église romane du Bourg
Devient l’estivale paroisse
D’un monde privé qui m’angoisse

Un bel été, à l’île d’Yeu
À l’église bourge du Bourg
Où bourges prient leur Dieu
Chanterons-nous à rebours

« Il n’est pas de sauveur suprême :
Ni Dieu, ni César, ni tribun.
Travailleurs sauvons-nous nous-mêmes :
Travaillons au Salut Commun. »

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie