Moqueries

Alors, tu médites, Douteux ?

 

- Alors, Douteux, doutes-tu du doute ?
- À la folie, je le redoute,
Car si j’en doute, tu t’en doutes,
C’est pour une vérité toute,
Dont je transpercerai la voûte.

- Alors, Douteux, serais-tu cinglé ?
- J’en suis souvent épinglé,
Mais ma raison n’est aveuglée,
Par des éclats à dérégler.

- Alors, Douteux, toujours à nier ?
- Le non n’est-il droit premier
Du con jusqu’au dernier
De ses pires prisonniers ?

- Alors, Douteux, toujours à railler ?
- Oui, à en faire dérailler
Le train-train des foyers
Aux transformations broyées.

- Alors, Douteux, à qui vraiment crois-tu ?
- Au doute d’un sourire têtu,
Qui m’asservit à ce qui tue,
Et m’en libère, le vois-tu ?

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie