texte en prose

La retraite

 

Vendredi, le pot de départ en mon honneur m’a aidé à prendre le tournant.J’ai été très gâté par de belles personnes qui n’ont pas des masses de billets dans leurs poches. J’ai reçu de nombreux éloges et remerciements …

Ce matin, je les relativise. Dans le genre du pot de dėpart ritualisé, il est rare d’entendre quelqu’un affirmer son contentement d’être débarrassé d’un vieux chnok en étant enfin libre de sa direction…
Mais, je reste touché, notamment par la création de deux poèmes qui témoignent d’un bel amour pour la langue française.
Tout cela me laisse songeur sur mon pouvoir d’influence…
L’un des compliments me travaille, en substance : « Vous saviez vous garder de la toute puissance ». Il accompagne tout à fait les deux nains de jardin que j’ai reçu de celle qui me succèdera et de ses collaborateurs que j’ai tant appréciés, ainsi que le magnifique bouquet de fleurs donné à ma compagne qui supporte le zig…

C’est vrai, j’ai toujours été prudent avec l’autorité. Trop prudent, j’ai perdu du temps dans ma jeunesse avec la hantise petite-bourgeoise de la récupération…

A titre professionnel, je n’ai pourtant pas trop la trouille de cette terrible question : « Qu’as-tu fais de te talents? » (Matthieu XXV). Ma volonté de puissance ne pouvait pas être contenue par des boulots à plus grandes responsabilités…

24 février 2020

J’aimerai simplement en terminer ici avec un discours de retraite en déclarant aux moins aptes au pouvoir que moi, parmi les plus jeunes d’entre vous, qu’il ne faut pas le laisser aux cons qui en jouissent, avoir peur de le prendre et de le partager.

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie