texte en prose

La misère religieuse

« La misère religieuse est tout à la fois l’expression de la misère réelle et la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée, l’âme d’un monde sans cœur, de même qu’elle est l’esprit d’un état de choses où il n’est point d’esprit. Elle est l’opium du peuple. ».
Marx. Pour une critique de la philosophie du droit de Hegel

Les vainqueurs de l’histoire nous l’ont enfermé dans l’opium du matérialisme didactique accablant en plaçant en somnolence son soupir spirituel.

En ce qui me concerne, si « la religion » était l’expression et la protestation de la misère, le soupir de la créature accablée, l’âme d’un monde sans cœur, l’esprit d’un état de chose où il n’est point d’esprit, je vous avoue que j’irais volontiers en fumer sans craindre d’en avoir peur, de la découvrir, d’en être dépendant, qu’elle m’unisse aux autres religions qui partage ce message, et qu’elle me libère…

Mais la religion réside dans des dogmes, des représentations figées, des institutions, qui n’ont rien à voir avec cela.

En ce non sens, la religion ( Et le marxisme en est une du communisme parfait, drogue dure des violences staliniennes) ne m’a inspiré depuis l’enfance qu’un soupir (J’allais écrire un sourire !) d’accablement devant tant de fermetures spirituelles.

Et vous?

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie