Haïkus

Haïkus du printemps confiné

 

Froids au démarrage,
Les mots ne veulent jouer
Blêmes d’haïkus

Révolution
Qui s’accomplit dans la mort
Covide les mots

Il est inodore
Le tueur révélateur
De toutes les merdes

Les bourgeons
Derrière notre vitre
Hiver politique

4 avril 2020

Rocco Siffredi
Confine soixante-neuf
Corps vide dix-neuf

Très gros bouquets
Mais toutes petites rentes
Pour les viagers

Se déplacent vers
Résidences secondaires
Citadins virus

Gérer la pénurie
Transformer les LBD
En respirateurs

En masque Donald
Le Militaire démasque
Président Picsou

Nous applaudissons
Acteurs du bien commun
Sans siffler les autres

Se promène libre
Aéroporté dans l’air
L’esprit des contacts

Puisse vent d’ouest
Pousser intubés à l’est
Vers guérison

Restons sans laisse
Ne nous habituons pas
Au «Pas bouger Rex»

Ce sont bien eux
Ceux qui n’étaient rien
Qui valent le plus

Plus rien de rien
Ne sera comme avant
Compteur à zéro

Mauvais haïkus
Au cabinet confiné
J’en ai plein le …

Des tests et des tests
Pour enfin nous en sortir
Et nous aimer libres

Mes chers et mes chères
Confinés, confinénettes
Mai deux mille vingt

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie