Haïkus

Haïkus du frais retraité

 

Étrange trou d’air
Curieuse croisière
Je me crois hier

N’être pas pressé
Ne plus être oppressé
Glander si je veux

Elle part bosser
à ce soir mon chéri
Homme de maison

Violeur d’un jour
Serait-il damné à être
Violeur toujours

Prime à mon sens
Présomption d’innocence
Sur mes réticences

Prime à mon sens
Droit à la prescription
Sur mes réticences

Droit à la culture
Pour tout salaud de nature
Et toutes les femmes

Femmes tabassées
Sur commande par le facho
Préfet des rabaissées

Les robocops chargent
Avec leurs piles en méthane (contrepèterie pour les nul.lle.s)
De grands refoulés

Mise au loin
Retraite de la retraite
Qui pauvres maltraite

Selfies en rut
Mais pas candidat en vue
Des hommes des rues

Des garde-côtes
Refoulent, chargent et tirent
Dégoût de la mer

La logorrhée
Encor’ sévit en coro
Même en Corée

Si les cons finis
Étaient tous confinés
ça ferait un monde

Si les cons finis
Étaient tous confirmés
ça serait immonde

De ma vue sur terre
Me sens bien décalé
Libre de la lire

 

11 mars 2020

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie