Moqueries

À Carlos

 

Quand je te sens par trop patraque
De tes vieux idéaux qui craquent
Je chante pour toi à tue-tête
Son gai refrain dans mes toilettes
En actualisant ses couplets
Par des mots encore plus simplets
Et cette p’tite chanson bâtarde
Déconstipe mon humeur fêtarde

Refrain
Ô U (bis)
Ô Ursule (bis)
Pour toi d’amour mon cœur brûle (bis)
Il faudrait, il faudrait une pompe à vapeur
Pour éteindre le feu qui consume mon cœur (bis 2 lignes )

J’aime tes accents de vérité
Contre le complot des gredins
On dirait les cris de sincérité
Du rusé renard de mon jardin
Refrain

J’aime ta tête de dirigeant
Content d’être payé une blinde
Elle me fait penser bonnes gens
À celle du dindon de mes dindes
Refrain

J’aime le courage de ta fuite
Vers une maison de justice
Dans le luxe et les suites
Du palais où mes vaches pissent
Refrain

J’aime ta façon de laver
Ton honneur de super patron
Faut le nettoyer pour s’en gaver
Comme le grognent mes cochons
Refrain

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie