Haïkus

Quelques haïkus dédiés à la fille du pêcheur

 

Pêcheur de rascasses
Presque tout nu dans ses eaux
Lance ses appâts

Prudence, prudence
Sous roches carnassières
Avec les gros congres

Nos mers médusées
Par la surpêche avide
Bandes de morues

Très mal élevés
Prix sauvages de leurs chairs
Les rendent saumâtres

Moules, plies, raies
Pêchées à la confesse
Pas de quotas

Assez de conserves
De leurs sardines à l’huile
Des mers de plastiques

Quand il te prêche
À la pêche, à la pêche
Il nous en empêche

Ma chère sirène
Entre nous, pas de salades
Dépassons les algues

L’oeuf à la coque
Sa recette te ressemble
Fine et pas lourde

Poissons des tropiques
Références absolues
De tes couleurs crues

Libres au-dessus
Des casiers ou filets
Tes jolies cannes

Pêchons à la ligne
Sous la feuille de vigne
La littérature

Attrape le son
De mon âme de poisson
À ton hameçon

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie