Non classé

La prière estivale argotique du melon onirique

 

Tourne, tourne mots d’argot en bourrique
Dans ta rémoulade amphigourique
Et cuisine en dadas rigolades
Ton céleri branchė sur la panade

Laisse, laisse pisser vieux machin
Paix en houyouyouille
de crachin,
Qu’elle drache sur ta citrouille
Et noie ta peur de la patrouille

Nage, nage, dans la baie des orgasmes
Loin des facilitės de sarcasmes
Envers les paradis pour ahuris
Des piscailles désertes en houris

Lache, lache un souvenir d’abus
En mémoire d’un éclat de Cabu
Et décoince l’obtus qui coince
De ses canons puants les cagoinsses

Prie, prie, ta pauvre margoulette
Inquiète de l’esprit de branlette
D’une broutillette de propres psaumes
En refus de sa main qui la paume

Fuis, fuis à toute berzingue
Les lourdingues du pognon de dingue
Fous à poil ton riche dénuement
La mort ne flingue pas son dévouement

Aide, aide cet autre qui cacate
Ne laisse pas tes raisons avocates
Se défausser sur tes tutoiements
Ne bavarde pas en louvoiements

Et zou et zou, finito la prière
De l’ubris du chpountz en été pépère
Encor’ un dans ma giberne envahie
D’ écritures lubriques ébahies

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie