texte en prose

Recrutement astral

 

Amené à recruter de nombreux intervenants sociaux depuis la quinzaine d’années que je dirige la petite association sociale, je commence avec l’expérience à mieux vivre les affres du choix des collaborateurs depuis que je me pose à la fin du processus, lorsque j’ai retenu une candidate ou un candidat, deux questions dont j’ai autant honte qu’elles me sont utiles par la suite.
La première honteuse est : Est-elle ou est-il suffisamment « moutonne » ou mouton pour travailler en équipe ?
En effet, ma pente « naturelle » étant de recruter de grandes gueules asociales, je dois faire gaffe à ne pas embaucher un collectif d’experts en matière d’emmerdements. 
La deuxième encore plus honteuse s’avère corollaire car ma réponse à la première laisse toujours le bénéfice du doute à la candidate ou au candidat. Elle verse honteusement, je vous l’avoue péniblement, dans des croyances astrologiques.
« Est-il ou est-elle comme moi capricorne ascendant scorpion, c’est-à-dire au croisement des deux signes les plus flippés du système zodiacal ? ».
En cas de réponse positive, je passe outre, voulant positivement me libérer de l’obscurantisme de mes signes.
Vous me direz que ces deux questions ne servent donc à rien et qu’il me serait facile de ne plus en avoir honte. Nonobstant les réponses et les questions culpabilisantes qui ont le droit de ne pas être utilitaires, je vous répondrai que, grâce à elles, je sais maintenant pourquoi je me trompe dans mes recrutements et qu’elles me servent sans honte à l’assumer entièrement. 

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie