Couple

Chère Aline,

 

Cases en rougeurs chevalines
Jouent à la guerre intestine
Avec les blancheurs câlines
En chairs à boucheries d’usine

Je comprends, ô très chère Aline 
Votre refus de ma p’tite débine 
Dans le repli cucul-la-praline 
D’une paix soumise au spleen

Mais, si vous donnez à la machine 
Cases en violences malines 
Vous offrirez victimes clean
Au bon vieux Moloch has been

À L’enrôlement dans les cuisines
De cette binaire mandoline
Qui répète terreur des rapines
Opposez génie d’un Chaplin

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie