Couple

Le vilain, la vilaine et les salamandres Un arbre, jadis amoureux d’une vilaine

 

Enroulait sa branche sur l’un de ses méandres
Tout en lui en bruissant une cantilène
Espérant qu’il puisse un jour la surprendre

Mais elle préféra drague des Capitaines
Animés par passions des transports de sel
Qui transperçaient ses côtes armoricaines
À la morale végétale des missels

Bientôt, elle pleura comme madeleine
Donnant son lit à la plaisance kyrielle
Et le pria d’abriter son immense peine
Sous sa ramure sans crachin mémoriel

Faut-il que tu sois devenue plus vilaine
Et dans cette modernité si mal branchée
Pour me voir en ramée carmélitaine
Lui répondit alors le vieil emmanché

Depuis, de tachetées salamandres
Se cachent du plus vilain que vilaine
Dans les tourments du rien vouloir apprendre
Des amours entachés de l’Ile et Vilaine

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie