texte en prose

Dame pour sûr !

 

Il se la surjouait en berne, mais j’ai bien aimé sa remarque bien charpentée et sans langue de bois pour une fois sur le feu de « (la) forêt » des arbres millénaires.
Je n’irai plus de sitôt aux concerts d’orgue de Notre Dame du dimanche après-midi où j’ai si souvent ressenti que la Beauté est seule idée absolue parfaitement réalisable ici-bas par les hommes…
Je suis donc triste ce matin comme un Quasimodo à la gueule de bois, mais aussi particulièrement agacé par la messe collective. Faut-il que nous soyons consumés en médiocre indifférence pour préférer les pleurs de la disparition « tragique » et spectaculaire d’une cathédrale à reconstruire à ceux de la mort accidentelle et discrète d’un bonhomme ordinaire ?
Enfin, la vie continue, et je ne vous ferai pas grâce d’une corrélation « contrepètrique » entre couronne en épines et braise diabolique.

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie