Moqueries

Tous les samedis

 

Tous les samedis, jaunes pécores
Pètent toutes les législatures
De nos centres villes défendus
Par des CRS gardes du corps 
De l’inégalité en devanture 
Dont ils sont toujours les invendus

Ils risquent l’œil, la main, la mort 
Comme si non-violence mature 
Était réservée aux glandus 
Préférant risques de faire corps 
En autodéfense de signatures 
Contre le pouvoir des lardus

Que nous disent-ils avec leurs corps
Qui s’exposent en seule lecture
À la cruauté des tirs tendus 
Si ce n’est un total désaccord 
Avec société en crevure
D’un souffle d’esprit sous-entendu

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie