Moqueries

Le hachoir du professeur Choron

 

J’me souviens de ses bébés celluloïds
Femmes enceintes, vieux et animaux
Passés au sempiternel hachoir à viande
La séquence récurrente à scandale
Relevait-elle de gratuites cochoncetés
En mauvaises rigolades insatiables
Elle questionne encor’ en mémo
Pourquoi toujours par guerres effroyables
En rajouter à la mâchoire carnivore
Comme s’il fallait toujours nous massacrer
Dès lors, en ces temps de boucheries recuites
À quoi bon respecter les vertus sacrées
Autant crûment devancer les méchancetés
Dans un hachoir à valeurs de que dalle
Les transformant en boudins, jésus et hachés 
Il désespérait de nos âmes à barbaques 
En hachant les morbidités de morbaques 
Surjouées par punks d’après soixante huit 
Bouffeurs de violentes images cachées 
Et préfigurait l’absorption des tabloïds 
Hackés par la cyber réalité marchande 
Que notre modernité végane dévore

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie