Moqueries

Poème de chiotte

 

Le vieux pot de confiote de marrons
Ne se déguste à la cuillère de mouron
A chaque jour ne lui suffit pas sa peine
Jours de déveine, il en verse par bennes

Et chacun dans sa peur conne comme la mort
Expulse la déconfiture de son bord
En déversant au pot sa petite obole
Dans l’espoir que l’autre manquera de bol

Pourquoi se battre pour être riche
Aucune chambre n’échappera à sa cliche
Ne faudrait-il pas se vider de ce néant
En apprenant le pot d’être condoléants

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie