texte en prose

Le message de Ronan

 

Ronan, 43 ans, fréquente « notre » accueil de jour pour « personnes sans domicile stable » depuis six années au cours desquelles il a refusé ou mis en échec les propositions d’aide des intervenants sociaux.
Il a été particulièrement irritant et désespérant pour eux car masquant ses failles, ses traumatismes et ses faux fuyants, derrière ce que les « éducs » appellent un « beau vernis » de bonhomme souvent plus intelligent, cultivé et critique que la moyenne d’entre eux.
Il va mieux depuis quelques mois, après avoir été très loin au fond de la piscine alcoolisée. Cela se voit sur sa trogne de bon breton moins marquée par la picole et la vie.
Il a fait une cure de désintox et dit qu’il est sobre depuis le mois de juin. Il tient bon la solitude dans sa chambre d’hôtel, va se libérer de sa curatelle, accepte toutes les aides possibles, et se prépare à travailler, etc.
Il m’a adressé dernièrement un courrier compliqué d’où il est ressorti pour moi qu’il voulait nous quitter et qu’il me demandait un entretien.
Ronan m’a dit hier qu’il n’y avait pas pour lui de relation d’aide sans la prise de risque d’un contact, sans refus de catégoriser, sans prendre le temps d’individualiser, et sans amener l’autre à s’interroger sur les raisons de ses difficultés.
Il m’a également avoué qu’il avait du mal à supporter les autres (de l’accueil de jour) depuis quelques temps. Conclusion personnelle, pour aider l’autre, il vaut mieux ne pas être soi-même encore trop malheureux. Je ne le suis pas. Merci Ronan.

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie