Moqueries

Éloge de la nudité

 

Enfant, je fis longtemps le rêve
Que dans la cour j’étais nul
Jugé trop mauvais élève
Je me retrouvais sur le cul

Le condamné à être nu
Subissait moult moqueries
Dont il était le détenu
Parano de la connerie

Mais apprenant à se défaire
Il a appris légèreté
Du pied nu sur la Terre
Libéré des bourres bottés

Et désormais fringué ou pas
Je me sens toujours à poils
Libéré du mea culpa
Dans la nudité idéale

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie