Ailleurs

Les grues des docks

 

Ces sentinelles habitent toujours dehors 
Flèches et têtes nues dans cieux des docks
Les pieds retenus aux commerces des ports
Dressées à l’attente des marchandes coques

Séparées par les mers, ces sédentaires
Exhibent au loin leurs frêles squelettes 
Comment lèvent-elles nos lourds containers
Sans briser leurs élancées silhouettes

Ces verticales froides industrielles 
Élèvent esclaves de nos raisons en rade
Et les invitent à voyages sensoriels 
Vers des horizons en cargaisons moins crades

Et faut-il que mon esprit soit un peu barge 
Pour qu’il migre vers espoirs subliminaux
De les monter pour incongrues décharges
Des désirs qui déplacent mes p’tits mécanos

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie