Inclassable

Alain

 

Nous avions déjeuné en tête à tête 
Au self de la cantine inter-entreprises 
Depuis le souvenir de ce jour m’entête
Comme une leçon de vie malapprise

Lui d’ordinaire si nerveux et agité 
Était serein, content d’être grand-père,
Et me parlait en toute spontanéité 
D’une retraite prochaine bien pépère

Nous ne partagions qu’un petit rien
Il était réac, sous ses accents parigots 
Et pourtant, nous nous aimions bien
Il retapait durant ses vacs un sinagot

Je l’entendis pour la première fois
Douter de la politique de son patron
Preuve que le pire des fayots peut parfois 
Déposer sa subordination d’étron

Dans l’aprèm, je l’ai retrouvé dans son burlingue
Couché dans les vapes et les convulsions 
Sur un fond de bruits de tuyaux en déglingues 
Qui n’aident à braver la situation

Vite, retirer la clope sous le genou,
Jouer au secouriste, mettre en PLS 
Je suis rejoint par un vieux papinou
Et une très jeune secrétaire topless

Moi qui croyais qu’ils en tenaient une couche
Ils te donnent un dernier bouche-à-bouche

Cher Alain, 
Pardon d’avoir attendu que ton heure sonne
Pour reconnaître de très belles personnes

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Une réponse à “Alain”

  1. Le 8 novembre 2017 à 20 h 46 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    Quand ce voisin,ce collègue que l’on n’ose présenter à notre amitié,s’avère être ce semblable fort riche en son âme,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : L'amie vérité

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie