Inclassable

Stephen

 

L’astre fou évite le temps réel présent
Et s’enroule sur son destin dévasté
Tu le ressens comme enfant agonisant
D’un air irréel rescapé du ravagé

Son étoile livre un combat sans merci
Contre ce qui le priverait de sa chute 
Des protections de plus en plus raccourcies 
Pour les pauvres qui tombent sans parachute

Il te crame si tu le modèles à toi-même
Ou si tu t’en protèges par l’indifférence
Les morts vivants acceptent sans trop de problèmes
Qu’il crève dans la rue des désespérances

Il obtient d’eux fragments d’aides décharnées
Fringues, douches, fric, de quoi casser une graine
Et les met en échec de façon acharnée 
Par ce qui le retient, le perd et l’entraîne

Je ne sais comment lutter contre sa déchéance
Si ce n’est en ne vous cachant ses souffrances

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

2 Réponses à “Stephen”

  1. Le 15 octobre 2017 à 12 h 16 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    L’astre flamboyant compte le temps,es-t-il d’un éternel présent,combien de fois son tour pour les saisons de tous ces jours,pour parfaire hors de sa lumière l’oeuvre de notre amour,bel astre de nos corps leur père,soyons si dignes de ton éminent symbole sur ce sol de notre mère Terre,es-tu cet inaccessible,ce premier aspect d’une divinité qu’il nous faut sans faillir mériter.

    Très bon dimanche à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Juste un instant de silence

  2. Le 14 octobre 2017 à 17 h 34 min coucouvousunblogfr a répondu avec... #

    Et en retenant
    un prénom, son prénom
    en l’appelant,
    lui que plus personne n’appelle, surement !!
    Un peu de sa dignité
    Tu lui rends
    Que faire d’autre …
    Nous autres,
    si impuissants

    Dernière publication sur chroniques variées : cultiver son optimisme

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie