Chansons, Moqueries

En passant devant Coubertin (Seine et Marne)

En passant devant Coubertin (Seine et Marne)
J’ai pensé que c’serait génial
De faire de ce patelin 
La capitale mondiale 
De la nouvelle Olympie
Pour centenaires tous nus 
Dont les corps beaux et flapis 
Seraient ainsi reconnus 
***
Refrain
À Coubertin, le renouveau des jeux
À bas l’Olympisme sénile
À Coubertin, Olympiades de vieux 
Vive les sports gérontophiles 
***
Finis les petits drapeaux 
Les podiums, les médailles
Les cantiques nationaux 
Le dopage de racailles
La téloche pour débiles
Les dépenses superflues
Le jeunisme des imbéciles
Et sponsors en moins-values
Au refrain

Y’aura des sports adaptés
Connus dans l’monde entier
La bave à intercepter 
La grimace sans dentier
Le hockey en fauteuil
Le bilboquet des grabataires
La course en cercueil
Et l’antique crachat par terre 
Au refrain

Nous fêterons leurs vaillances
Vivre jusqu’à l’âge de cent ans
Est en soi une performance
Chez mortels en défaillance
Et le hameau de Coubertin 
Donnera sa participation
À socialisation
Des sports nationaux crétins 
Au refrain

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

Une réponse à “En passant devant Coubertin (Seine et Marne)”

  1. Le 11 octobre 2017 à 18 h 31 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    A la vieillesse du corps la jeunesse de l’esprit,ainsi parle la vieille âme,ainsi sa folie que l’ignorant nomme utopie,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Juste un instant de silence

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie