Moqueries

A bas le palot

 

Quand j’étais lycéen, le premier palot
Apportait aux p’tits falots reconnaissance 
De maturité sociale de leurs sens 
Par la grâce de l’ intimité des goulots

Je voulais pas sortir avec une nana
Me caser par simple baiser de limaces
Je voulais la liberté du nirvana
Le grand amour au-dessus des langues de masse

J’ai donc pendant longtemps emballé 
En me contentant des rires à mes bons mots 
Des grands échanges en regards contemplés
Et pressions de salauds lors des slows

J’avais la honte de passer pour phallo
En avouant ma préférence retenue 
Pour mes désirs en déroulé d’escargot 
Que je réservai à un avenir tout nu

Et maintenant que je suis un vieux croule
Je n’ai plus peur de dire au monde entier 
Qu’avec ma chérie, en bouche, tout roule 
Sans palot qui collerait à mon dentier

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

3 Réponses à “A bas le palot”

  1. Le 17 novembre 2016 à 16 h 27 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    A la jeunesse ses palots,l’emportement des sens,à l’expérience sa vraie jouissance,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Juste un instant de silence

  2. Le 17 novembre 2016 à 16 h 21 min 010446g a répondu avec... #

    Ca n’empêche pas la tendresse!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Subtil ou futile

    • Le 17 novembre 2016 à 16 h 27 min leblogdelpapet a répondu avec... #

      Surtout la tendresse.

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie