Chansons

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Le parigot se repérait aux montagnes

Dans l’agglo grenobloise en cuvette

Par temps couvert, c’était le bagne

Point alors de GPS dans fourgonnettes

Je pestais contre un climat de malheur

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Le novice à la conduite tartignole

Découvrait la Chartreuse et le Vercors

Et arrêtait bien souvent sa bagnole

Pour admirer, sans tomber dedans, le décor

Je n’étais pas très souvent à l’heure

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Le puceau allait rue Montorge en visite

Livrer les bouquet offerts par des clients

Il était gêné d’en croquer à ce transit

Lorsqu’il prenait la pièce en s’enfuyant

Je culpabilisais d’être un peu souteneur

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Le fleuriste amoureux des parturientes

Les comblait de sourires à la maternité

Et lutinait leurs rondeurs si accueillantes

Il en ressortait avec sentiment de paternité

Je me prenais pour universel semenceur

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Le jeunot revenait à Saint Martin d’Hères

Toquer aux portes de chambres universitaires

Les étudiants japonnais à leurs anniversaires

S’offraient des fleurs entre mecs sans en avoir l’air

Je me suis ouvert à d’étrangères valeurs

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

L’étudiant n’étudiait pas tous les jours

Une fois dans l’autre file à un carrefour

Une prof lui a mimé un chut avec humour

Deux jeunes complices du jour séchaient un cours

Je n’étais seul à la fac à être branleur

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Le grand rêveur se perdait dans les coursives

Des immeubles sociaux de la Villeneuve

Mais pas une âme socialiste qui vive

 Pour aider le travailleur dans l’épreuve

J’ai compris que son projet était un leurre

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

L’idéaliste ne demandait pas la pièce

Livrer des feurs était aussi gratuit désir

Hormis à certains friqués dont le faciès

Trahissait insuffisance à les accueillir

J’étais avec les pingres déjà emmerdeur

Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs

Tu vois tout ce qui me revient en couleurs

Quand, ma chérie, je te livre bouquet de fleurs

 

 

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

2 Réponses à “Quand j’étais chauffeur livreur de fleurs”

  1. Le 20 mars 2016 à 19 h 07 min Le Marginal Magnifique a répondu avec... #

    T’as été inspiré sur ce coup-là !

    Dernière publication sur Le Marginal Magnifique : Déménagement

  2. Le 13 mars 2016 à 9 h 39 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    Grande fut ainsi l’expérience !!,
    très bon dimanche à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : N'aie en horreur tes erreurs

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie