Ailleurs

Merci éternel

 

Il ne devrait plus en avoir pour très longtemps,

Pourvu qu’elle intervienne vite à temps,

Elle serait pour lui une vraie délivrance,

Des inutiles dépenses en souffrances.

 

Lorsqu’arriveront en fin du crépuscule,

Les derniers jours de votre vieux paternel,

Par pitié, évitez les petits calculs,   

Jusqu’au bout, croyez votre père éternel.

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

4 Réponses à “Merci éternel”

  1. Le 23 décembre 2016 à 2 h 00 min lafontaine a répondu avec... #

    Justesse sans dérapages ?
    Honnêteté et assurance,
    Sans bruits qui courent,
    Hardiesse ni superflu !

    Avec toi, juste et sage,
    Tes attentions, tes espérances…
    Juste une toile cirée et ta présence,
    Vaut bien te deum et véhémences !

    Nous sommes entiers.
    Maestro, s’il vous plait,
    Sœurs, cousins, fils, neveux et frères.
    Entiers,
    Un tout qui ne forme rien.
    Mais pour toi nous faisons sens.

    Tam-Tam, télé et violons,
    Gaston, Julot, prénoms oubliés.
    Varicelles, maladies bénignes…
    D’un coup le téléphone a sonné !

    Raconte-nous encore l’histoire
    Du manège, du petit singe sur sa poire,
    Ton chemisier sent le choux fleur et la cannelle
    Tu fais jeune et toujours belle
    Je t’aime telle

    Passy pourri, Passion sans nom,
    Passé, Passons,
    Métro, musée, tickets,
    Nous nous y rendons,
    Les yeux fermés et repus.

    Musiques égyptiennes sous la rotonde,
    Cité arabe et musique ronde,
    Rue de la tour nous découvrons le monde,
    Simple comédie exposée et gallérie méconnues.

    D’un coin de l’œil tu regardes la rochelle
    Et imagine sans craintes futur éternel.

    Grace à toi nous donnons foi,
    A toutes les premières fois.
    L’instant présent comme seule fierté.
    Juste toi et juste nous, à devant pour jamais.

    Cheveux blancs, le goût chocolat du passée,
    Bœuf carottes et tartes parfois cramées.
    Ne t’inquiète pas,
    19h30 derniers quarrât,
    Et pour demain, rien qu’une promesse,
    Je viendrai quoi qu’il en soit

  2. Le 29 février 2016 à 9 h 52 min 010446g a répondu avec... #

    Un enfant croit toujours ses parents éternels… Mais, comme toujours, ton texte a deux entrées.
    Bien invoqué!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : A trois heures du matin, l'alerte rouge? SMS= foutaises!

  3. Le 28 février 2016 à 7 h 43 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    A notre père,en vrai à notre ami éternel,
    très bon dimanche à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Quand d'un être chaque jour grandit son amour

  4. Le 27 février 2016 à 17 h 10 min Le Marginal Magnifique a répondu avec... #

    Fi des « petits calculs » ! Et gloire au père éternel.

    Dernière publication sur Le Marginal Magnifique : Déménagement

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie