Couple

Le RER de six heures moins le quart

Le train dans une plainte allant crescendo

Résonne comme tous les matins dans l’appart’

Il est beaucoup trop tôt pour tirer les rideaux

Mais pas pour apprécier ce réveil à part

Vraiment pas la peine que je me dépêche

Restons en cabine dans notre port de pêche

Opposons à ce froid bruit de chemin de fer

Le répit d’un silence de chaleur sensuelle

Qu’il est bon de régresser en laisser faire

Dans un demi-sommeil pour nous habituel

Avec toi, ma chérie jolie, ma mouette

Je nargue dures réalités sous la couette

Prenons le temps de quelques belles étreintes

En laissant passer sous terre quelques trains

Et envolons-nous vers futurs jours sans crainte

D’un diminuendo de l’entrain de ce train-train

A propos de leblogdelpapet

A publié chez Edilivre un recueil de poèmes "Détournements entre autres"

2 Réponses à “Le RER de six heures moins le quart”

  1. Le 19 décembre 2015 à 14 h 47 min chasseurdimagesspirituelles a répondu avec... #

    Prendre le temps de vivre,de chercher,trouver et ne perdre le moindre plaisir,il n’est plus sûr chemin pour rencontrer la sagesse,
    très bon week-end à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : L'amie vérité

  2. Le 18 décembre 2015 à 19 h 06 min 010446g a répondu avec... #

    c’est vivant chez toi!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : A partir d'une photo (l'instant'âné 13 décembre 2018)

Ajouter votre réponse

Saffaetcharlotte |
Vis, Vole et Deviens... |
Les lendemains de la poésie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cheminfaisant56
| Lemeilleurdesblagues
| Autourdelapoésie